Un premier scénario de conception architecturale

Une solution architecturale innovante, axée sur le développement durable, et respectant de hauts standards de qualité, a été élaborée dans le cadre des travaux menant au devis de performance. L’installation sera moderne, pensée pour assurer une organisation des soins et services humaine, performante, simplifiée et intuitive. L’expérience des usagers et des employés y est privilégiée en leur offrant un espace fonctionnel et convivial.

CAPSULE VIDÉO
Approche conceptuelle

Genèse de conception

Trois principaux pavillons s’inscrivent sur le site, perpendiculairement au boulevard de la Cité-des-Jeunes, pour assurer une organisation des soins et services humaine, performante, simplifiée et intuitive. L’environnement extérieur sera convivial et offrira de nombreux espaces verts.

Le pavillon A accueille la majorité des fonctions ambulatoires (cliniques externes, suppléance rénale, oncologie, réadaptation, etc.) du projet, ainsi que l’auditorium, les structures d’accueil, la cafétéria et les laboratoires. Érigé sur quatre niveaux, il constitue le plus important point d’entrée de l’hôpital.

Le pavillon B est formé notamment d’un basilaire de trois niveaux, où est regroupée la majorité des fonctions critiques du projet, tel que l’urgence, le bloc opératoire, les soins critiques et l’imagerie médicale. Nous retrouvons, superposées à ce basilaire, les unités de soins de médecine et chirurgie ainsi que celles dédiées à la gériatrie active, aux accidents vasculaires cérébrales (AVC) et à l’hospitalisation brève. En rez-de-jardin, ce pavillon comprend également la pharmacie, les secteurs de soutien (logistique, installations matérielles, hygiène et salubrité, etc.).

Le pavillon C, pour sa part, accueille les fonctions ambulatoires et d’hospitalisation ayant en commun certaines pratiques de soins, où les espaces se rapprochent d’un milieu de vie : pensons notamment au Centre mère-enfant, à la néonatalogie, à la pédiatrie et à la pédopsychiatrie. Ce pavillon comprend également l’unité de santé mentale et d’intervention brève. Il possède sa propre entrée, tout en restant connecté aux deux autres pavillons.

La composition en trois volumes vise à permettre l’intégration du paysage au sein de l’hôpital et assurer un maximum de lumière naturelle dans chacun des pavillons.

Plusieurs cours intérieures sont présentes dans l’ensemble du bâtiment. Parfois accessibles, parfois contemplatives, celles-ci permettront de dynamiser l’environnement pour la clientèle et le personnel et d’assurer un repérage intuitif lors des déplacements à travers les différents pavillons.

Une installation moderne, pensée pour répondre aux grands enjeux de santé actuels et à venir dans la région, tout particulièrement dans le contexte de croissance démographique observé, et de l’augmentation des besoins qui en découle.

Un travail collaboratif

La planification du projet est réalisée selon une approche d’amélioration continue. Cette démarche vise des travaux de réflexion et de consultation où experts terrain, professionnels de diverses disciplines, médecins, employés et usagers-ressources sont impliqués. On assure ainsi l’intégration des meilleures pratiques, le maintien de hauts standards de qualité, l’optimisation des processus et une expérience patient positive.

L’équipe du CISSS de la Montérégie-Ouest et la Société québécoise des infrastructures s’inscrivent fièrement dans un processus de conception intégrée. Le principe mise sur une réelle synergie des différentes expertises des intervenants. Cette pratique collaborative, dans le domaine de la construction est un atout majeur pour le projet, notamment pour le déploiement du BIM, le « Building Information » Modeling ou Modélisation des données du bâtiment, qui permet de concevoir et de gérer une maquette numérique du futur Hôpital Vaudreuil-Soulanges.

Le BIM, c’est l’ensemble de l’information du bâtiment en format numérique :  maquette numérique 3D, échéanciers, estimation budgétaire, analyses d’efficacité énergétique, maintenance des systèmes mécaniques, électriques, etc. Cette façon de travailler permet de voir l’infrastructure et sa planification dans son ensemble. On partage ainsi une information complète et fiable, parmi les équipes de travail impliquées, tout au long de la durée de vie du bâtiment, de sa conception à sa construction, jusqu’à sa mise en service.