Discussion avec Isabelle Savard

Planifier l’ouverture de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges en 2026, c’est loin d’être un long fleuve tranquille. Le travail est colossal et l’équipe du volet soutien à la transformation est engagée à faire de ce centre hospitalier un lieu centré sur la personne, où le bien-être et l’engagement sont mis de l’avant.

Plongeons dans l’univers d’Isabelle Savard, directrice adjointe – volet soutien à la transformation pour la Direction des projets majeurs d’infrastructures (DPMI).

Apprenez-en davantage sur les actions déployées pour soutenir une transition de qualité.

Bonne lecture!

En quoi consiste ton rôle de directrice adjointe à la Direction des projets majeurs d’infrastructures?  

I.S. | Pour illustrer le travail de l’équipe de soutien à la transformation, j'aime souvent prendre l'image du contenant et du contenu. Il y a la construction physique de l’hôpital lui-même dans toute sa complexité, le contenant, et il y a le contenu, soit les personnes qui y œuvreront, l’offre de services à nos usagers et l’organisation du travail des futurs employés. Vous aurez compris que le contenu et le contenant sont indissociables et doivent se compléter.

Pour ma part, je suis responsable du contenu, c’est donc dire que je dois m’assurer que l’offre de services qui sera élaborée correspond :

  • aux besoins de la population;
  • que les soins et services y seront organisés de façon optimale et en concordance avec les règles, politiques et procédures de notre établissement;
  • que les ressources humaines seront au rendez-vous et qu’elles seront bien formées.

Soutenue par une équipe compétente et engagée, je suis également responsable de planifier et d’exécuter l’activation de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges pour sa portion clinique et sa montée en charge. Pour ce faire, nous nous sommes dotés d’un plan d’implantation et de transition incluant les étapes et les livrables nécessaires pour soutenir l’ouverture de l’hôpital. Ce plan est en constante évolution.

Nos efforts visent également à intégrer harmonieusement le projet à son milieu, qu’il soit organisationnel, social, environnemental et culturel en centrant nos efforts sur l’humain afin que le projet soit accepté socialement, et ce, de façon durable.

Combien de personnes compose ton équipe?  

I.S. | Nous sommes 28 personnes en soutien à la transformation pour les projets majeurs d’infrastructures du CISSS de la Montérégie-Ouest (CISSSMO).

Mon équipe se divise en 3 grands volets :

  1. Services cliniques et pratiques professionnelles
  2. Amélioration continue et gestion de projet
  3. Capital humain et transformation

Il faut préciser qu’à même le secteur Capital humain et transformation on retrouve le bureau de recrutement international (BRI) dont l’objectif vise à élargir notre bassin de recrutement et attirer davantage de talents issus de la mobilité internationale pour l’ensemble des installations du CISSSMO, et ce, dès maintenant.

Il s’agit également de l’un des moyens déployés pour faciliter l’embauche de plus de 3 500 employés, cadres et médecins en vue de l’ouverture de l’hôpital.

Quel est votre plus grand défi?

I.S. | Notre plus grand défi : tout est à inventer! Nous disposons de fort peu de références pour témoigner des grandes étapes liées à la planification d’une nouvelle offre de services et à l’activation d’un nouvel hôpital. S’il est vrai que plusieurs hôpitaux ont été construits durant les dernières années, il s’agissait de déménagements avec agrandissement et non d’une nouvelle offre de services. Le dernier projet de cette nature était l’Hôpital Anne-Laberge qui date de la fin des années 1980. Il y a bien eu l’Hôpital Notre-Dame à Montréal, mais il s’agissait d’un nouvel hôpital dans un bâtiment déjà construit et dont les ressources venaient en bonne partie du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). C’est dire que sur bien des points, nous partons bien souvent d’une page blanche!

Vous aurez bien compris l’importance pour nous de travailler en équipe de travail multidisciplinaire et d’aller voir ce qui se fait ailleurs pour s’inspirer et alimenter nos réflexions. L’équipe est également en contact avec des personnes qui ont participé à d’autres projets d’envergure.

La DPMI se fait également interpeller pour partager ses expériences. Nous assistons à de beaux gestes d’entraide et de solidarité, c’est tout un privilège! De plus, c’est gratifiant de contribuer à un projet qui a un sens pour la population.

Comment relever le défi?

Nous pourrons compter sur une équipe élargie de projet de plus de 400 personnes qui se joindront à nous en deux temps.

  1. Plus d’une centaine de futurs gestionnaires et de spécialistes des différents secteurs d’activités s’ajouteront à notre équipe environ deux ans avant l’ouverture de l’hôpital. Ces personnes auront pour responsabilité de planifier de façon détaillée et de réaliser l’activation de l’hôpital.
  2. Ensuite, au moment de la réception des bâtiments, soit environ 9 mois avant l’ouverture, plus de 300 personnes, encore là les futurs gestionnaires et travailleurs, s’ajouteront à notre équipe pour réaliser l’activation.

Comptez sur nous, dès le premier jour, tout sera mis en place pour que nous soyons en mesure de répondre à vos besoins.


Présentation des retombées économiques attendues

Le jeudi 10 novembre, les retombées économiques attendues du futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges ont été présentées lors d'un déjeuner-conférence. L'événement organisé par la Chambre de commerce et d'industrie de Vaudreuil-Soulanges, en collaboration avec Développement Vaudreuil-Soulanges (DEV) et le CISSS de la Montérégie-Ouest, a suscité un vif intérêt. Une semaine avant l'activité, la centaine de billets disponibles avaient déjà trouvé preneurs.

Équipe du CISSS de la Montérégie-Ouest présente lors du déjeuner-conférence

Afin d'évaluer les retombées économiques de la construction et l'exploitation de l'hôpital, DEV a commandé une étude à la firme Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT).

Au terme de l'étude, RCGT conclut que l'hôpital contribuera annuellement à plus de 400 millions $ au PIB du Québec.

  • Le sommaire de l’étude est disponible sur le site de DEV.
  • L’enregistrement de la conférence est disponible sur @Csur la tété csur.tv.

« Puisque l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges représente le plus gros projet d’investissement public de cette nature en Montérégie, il était important pour notre organisme de développement régional de mesurer l’impact économique qu’aura le futur hôpital », souligne Guy Pilon, président de DEV et maire de Vaudreuil-Dorion.

Voici quelques faits saillants :

Construction

2,6 milliards $
Coûts de construction estimés, dont 2,4 milliards $ en construction et travaux de génie et 200 millions $ en fournitures et équipements médicaux

1,7 milliard $
Impact économique pour le PIB découlant des dépenses engagées pour la construction du nouvel hôpital

10 034
Nombre d’emplois directs et indirects au Québec pendant la construction (2022-2026) : soit, en moyenne, plus de 2 000 emplois soutenus annuellement

Exploitation

407 millions $
Impact annuel pour le PIB pour l’exploitation du nouvel hôpital

3 200 +
Nombre d’emplois permanents créés

330 millions $ 
Dépenses annuelles en salaires, avantages sociaux et autres frais

135 millions $ 
Dépenses annuelles d’exploitation, dont les services professionnels (juridiques, comptables, communications, etc.), matériaux divers et autres dépenses générales

1 600
Nombre de nouveaux ménages qui devraient élire domicile dans Vaudreuil-Soulanges directement relié à la venue de l’hôpital.

 «  Avec des retombées économiques de 400 millions $ pour la MRC de Vaudreuil-Soulanges, il y a un potentiel de développement incroyable c’est l’occasion dès maintenant d’avoir une vision collective de l’écosystème que nous souhaitons voir émerger autour du futur hôpital afin qu’elle soit cohérente et structurante au bénéfice de notre communauté et de l’économie de la région. On doit aussi réfléchir à l’aménagement du territoire pour accueillir les futurs travailleurs et leur famille incluant les commerces et services afin que la Montérégie-Ouest devienne la région de choix pour s’établir avec sa famille », conclut Philippe Gribeauval, président-directeur général du CISSSMO.

Au cours des prochaines années, les municipalités de la MRC et DEV travailleront en étroite collaboration avec le CISSSMO et d’autres partenaires privés et publics afin de saisir tout le potentiel de développement économique et innovant qu’offrira le nouvel hôpital. La mobilisation de l'ensemble des intervenants de Vaudreuil-Soulanges commence maintenant pour faire de ce projet, un succès social, économique et régional.


Ateliers d’architecture et d’ingénierie : les travaux vont bon train

Alors que le chantier s’active sur le terrain de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges, les ateliers d’architecture et d’ingénierie du futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges se poursuivent avec la Société québécoise des infrastructures (SQI), l’équipe maître, l’entrepreneur et l’équipe de projet du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Ouest afin de ficeler les derniers détails qui doivent être connus à ce stade-ci du projet.

Cet exercice s’inscrit dans la continuité des ateliers réalisés l’an dernier dans le cadre de l’appel de propositions et vise à établir dans les moindres détails les différents requis pour le futur hôpital.

Maintenant, dans les bureaux du projet, les équipes se rencontrent ponctuellement afin d’analyser plus en profondeur des propositions soumises par l’entrepreneur. Ces rencontres se déroulent sous forme d’ateliers et passent en revue l’ensemble des disciplines :

  • structure;
  • architecture;
  • mécanique;
  • électrique;
  • civil;
  • etc.

L’objectif est de raffiner la solution préliminaire afin de produire des plans et devis pour la construction.

« Dans les différentes équipes, nous voyons que les employés, les patients ainsi que la qualité des espaces et des soins sont des valeurs fortes », résume Pierre-Olivier St-Jean.

Pour chaque sujet à l’étude, l’entrepreneur soumet une proposition technique. Celle-ci doit être approuvée par l’équipe maître, le CISSS de la Montérégie-Ouest et la SQI. Notre CISSS s’assure, entre autres, que ces propositions ne soulèvent aucun enjeu clinique et technique et qu’elles respectent les exigences fonctionnelles convenues avec les experts terrain lors des étapes antérieures. Les ateliers se déroulent cordialement et l’équipe est témoin d’une belle et fière collaboration dans ce projet de construction innovant pour la population de la Montérégie-Ouest.

Les ateliers se poursuivent au cours des prochains mois.


L'hôpital rayonne à l'international

Isabelle Savard, directrice adjointe – volet soutien à la transformation pour la Direction des projets majeurs d’infrastructures (DPMI), a récemment présenté la conférence How to design and create a brand new people- centered hospital, lors du congrès organisé par Planetree International à Baltimore, au Maryland.

Le saviez-vous?

Le futur hôpital Vaudreuil-Soulanges est membre du réseau Planetree International qui compte plus de 900 membres et qui est reconnu comme leader dans l’implantation de modèles novateurs et intégrateurs de gestion et de pratiques cliniques. À travers ce vaste réseau, la DPMI accède aux meilleures pratiques par l’entremise d’un forum d’échange en ligne.

Avoir un statut de membre Planetree donne également accès à divers congrès qui sont organisés sur une base régulière. Ils comprennent des conférences, des expositions et même des ateliers de travail. C’est donc fort enrichissant pour le développement des compétences de notre équipe en gestion de projets.

Notre participation au Planetree International Conference on Person-Centred Care

Le congrès annuel est généralement échelonné sur quelques  jours et réunit des gens de divers pays et de diverses compétences qui ont pour point commun de développer des soins centrés sur  la personne. Cela va de l’aménagement des lieux physiques à l’organisation des soins et services en passant par l’offre alimentaire. Et quand on parle de soins centrés sur la personne, on parle aussi bien des usagers que des employés.

« À l’approche du congrès, nous avons soumis notre proposition de présentation et à notre grand bonheur, nous avons été retenus. C’est donc dans ce contexte que nous nous sommes fait offrir l’opportunité de présenter tout le travail de planification accompli jusqu’à présent par notre équipe et la façon dont toutes les sphères du projet convergent pour faire de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges un hôpital centré sur les besoins de ses usagers et des employés qui y évolueront », résume Isabelle Savard.

La conférence explique l’approche retenue pour développer un hôpital centré sur la personne, où le bien-être et l’engagement sont mis de l’avant.  À titre d’exemple, nous avons veillé à l’intégration d’usagers-ressources (ou patients-partenaires) dans les travaux autour de la conception des plans de l’hôpital, mais aussi, dans la planification de l’organisation de services et même dans le comité de gouvernance de l’implantation. Autre exemple, nous planifions une formation à la compassion pour l’ensemble des employés, cadres et médecins qui œuvreront dans cet hôpital.

« C’est extrêmement valorisant et motivant d’être témoin de l’intérêt soulevé par notre hôpital. Pour la petite anecdote, une architecte de renom du milieu et dont le travail est centré sur l’aménagement de lieux centrés sur l’humain était présente. À la fin de notre conférence, elle s’est levée et s’est exclamée que tout ce que nous faisions était fantastique et qu’elle tenait à venir nous visiter lorsque notre hôpital serait ouvert. Une gratification instantanée pour nous tous! ».

L’événement est une opportunité de réseautage incroyable pour l’équipe du futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges, mais aussi pour le CISSS de la Montérégie-Ouest, puisque nous sommes témoins de plusieurs innovations qui ont déjà fait leurs preuves et qui sont transférables dans nos milieux.

L’an prochain, le congrès se tiendra à Boston et la DPMI envisage d’y retourner! Et qui sait, peut-être même y présenter de nouveau!


Travaux sur le site de l’hôpital et le réseau routier

D’ici la fin de l’année 2022, certains travaux seront effectués sur le site du futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges et à proximité. Ces interventions visent à finaliser la préparation du site pour les travaux d’excavation dont le début s’approche de plus en plus.

Travaux sur le site du futur hôpital

L’aménagement du site du futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges pour le début des travaux de construction se poursuit. Ces opérations prévoient la réalisation de tests afin de vérifier quels pourraient être les mouvements de sols en situation réelle de pose de pieux.

L’entrepreneur doit aussi effectuer la mobilisation du chantier, c’est-à-dire l’installation de toutes les composantes nécessaires aux travaux de construction. Cela comprend, notamment, les roulottes pour les travailleurs, les clôtures de sécurité et les caméras de surveillance. Les pelles mécaniques, les chargeuses-pelteuses ainsi que toute la machinerie utilisée pour les travaux d’excavation seront ensuite livrées sur place.

La première étape de la construction de l’hôpital, soit l’excavation des sols, devrait débuter, au plus tard, vers le début de l’année 2023.

Circulation aux abords du chantier de l’hôpital

Les véhicules lourds accéderont au chantier via la route Harwood. Cette mesure vise à préserver la fluidité de la circulation sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes, déjà fort achalandé aux heures de pointe. La route Harwood offre une connexion directe avec les autoroutes 20 et 40.

Reconfiguration du chemin de la Petite-Rivière – phase 1

Afin de faciliter la circulation pendant les travaux de construction de l’hôpital, le réaménagement de l’intersection du chemin de la Petite-Rivière avec le boulevard de la Cité-des-Jeunes a été entrepris. Depuis la mi-octobre, la Ville de Vaudreuil-Dorion procède au redressement de cette intersection pour que celle-ci soit à angle droit. De plus, une voie supplémentaire sera ajoutée sur le chemin de la Petite-Rivière pour le virage à droite. Sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes, une voie de virage sera ajoutée dans chaque direction aux abords de l’intersection.

En 2023, des feux de circulation seront installés à cet emplacement.

La reconfiguration de l’intersection du chemin de la Petite-Rivière est la première phase de travaux effectuée à cet endroit en vue de l’aménagement de l’accès principal des usagers à l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges.

Les travaux sont effectués sur le terrain à la jonction du chemin de la Petite-Rivière et du boulevard de la Cité-des-Jeunes. Il est estimé que six semaines seront nécessaires pour exécuter les travaux. Ils devraient prendre fin en novembre.

Autres travaux routiers à venir

Toujours en vue de faciliter la circulation pendant la construction de l’hôpital, des travaux seront réalisés l’an prochain sur la bretelle de sortie 2 de l’autoroute 30. Une voie supplémentaire sera ajoutée pour permettre un virage double sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes en direction ouest, soit vers le futur hôpital.

Les feux de circulation à cette intersection seront synchronisés avec ceux installés à la jonction du chemin de la Petite-Rivière et du boulevard de la Cité-des-Jeunes.

La phase 2 des travaux de réaménagement de ces deux intersections est prévue en 2024. Ces travaux de voirie se dérouleront sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes, toujours dans l’optique de préparer le réseau routier à recevoir le flot de circulation supplémentaire qui sera généré lors de la mise en fonction de l’hôpital. À l’est de l’autoroute 30, des carrefours giratoires seront aménagés aux intersections avec le boulevard de la Gare et la rue Henry-Ford. Ils remplaceront la signalisation actuelle.

Pour favoriser le transport actif vers le futur hôpital, la piste polyvalente sera prolongée sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes en direction ouest. Une passerelle surplombant l’autoroute 30 sera ajoutée pour les cyclistes et les piétons.

En surplus, la piste polyvalente sur le boulevard de la Gare sera prolongée afin de boucler le réseau de transport actif à cet endroit.

Pour obtenir les informations pratiques concernant les travaux de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges, vous pouvez vous abonner à la cyberlettre Info-Travaux. Celle-ci sera envoyée de façon ponctuelle, selon l’évolution du chantier. Elle pourrait inclure les renseignements concernant les entraves à la circulation, les coupures de service (en eau, électricité, etc.) et toutes autres activités susceptibles d’impacter le secteur du futur hôpital.

Pour vous abonner, écrivez-nous par courriel à [email protected].


Discussion avec Pierre-Olivier St-Jean

Ce mois-ci, nous vous proposons une incursion dans le secteur du génie mécanique. Nous nous sommes entretenus avec Pierre-Olivier St-Jean qui occupe le poste de conseiller en bâtiment sur le projet de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges et qui a assuré la présentation sur le Building Information Management (BIM) lors du Sommet international buildingSMART.

En quoi consiste ton rôle de conseiller en bâtiment sur le projet de l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges?

P.-O. St-J. | Nous sommes trois conseillers en bâtiment à travailler sur le projet de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges. Pour ma part, j’ai la responsabilité des besoins de l’établissement pour tout ce qui concerne la mécanique du bâtiment, comme la plomberie, l’électricité et la ventilation. Bref, ce sont tous les éléments qui font en sorte que le bâtiment est fonctionnel, prêt à recevoir des usagers et du personnel.  Je suis également responsable de tout ce qui concerne le BIM, soit la gestion des informations de type base de données techniques. Je travaille en étroite collaboration avec le gestionnaire du projet, la Société québécoise des infrastructures.

Dans mon quotidien, je dois m’assurer que les besoins et les exigences du CISSS de la Montérégie-Ouest pour le futur hôpital sont respectés. Il y a donc un aspect de mon travail qui est assez technique, puisque je dois faire le suivi des plans et devis. Je suis également appelé à faire des visites sur le chantier pour vérifier l’exécution des travaux.

Est-ce que tu peux nous parler de ton parcours professionnel?

P.-O. St-J. | J’ai étudié au baccalauréat en génie mécanique, avec orientation en mécanique du bâtiment. Après avoir gradué, j’ai fait de la conception de la mécanique de bâtiment sur différents projets dans le secteur industriel et de la santé.

En 2016, j’ai commencé à travailler dans le réseau de la santé et c’est vraiment là que j’ai eu l’impression d’avoir trouvé ma place. C’est très gratifiant de savoir que le travail que l’on fait contribuera à offrir de meilleurs soins et services à la population.

Quelles sont les aptitudes nécessaires pour travailler sur un projet majeur comme celui de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges?

P.-O. St-J. | La capacité de travailler en équipe est assez importante. C’est un projet immense, qui ne peut pas être réalisé seulement par quelques personnes. On doit accepter que certains éléments seront pris en charge par d’autres, que l’on devra s’ajuster en fonction de certains impondérables. Il faut être organisé, être capable de remettre les choses en perspective pour que chaque tâche soit réalisée correctement. Il faut faire preuve de discernement et garder la tête froide.

Est-ce que tu es appelé à collaborer avec des professionnels d’autres secteurs concernant la mécanique du bâtiment?

P.-O. St-J. | Absolument. On a une collaboration très rapprochée avec les professionnels des technologies de l’information, entre autres. Ce sont eux qui doivent définir les requis, coordonner l’élaboration des plans et devis et assurer le respect de nos besoins pour tout ce qui touche l’informatique. Leur apport est essentiel dans l’implantation du BIM dans le bâtiment.

Tu as joint le CISSS de la Montérégie-Ouest lors de la mise en place du bureau de projet de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges. Qu’est-ce qui t’as interpelé dans ce projet?

P.-O. St-J. | L’hôpital de Vaudreuil-Soulanges représente une opportunité de carrière unique. On part de zéro, tout est à construire. C’est donc un contexte de travail extrêmement motivant, mais aussi extrêmement exigeant. On apprend beaucoup en travaillant sur ce projet, mais on se doit d’être vigilants et rigoureux.

L’hôpital de Vaudreuil-Soulanges est également un projet tremplin pour le CISSS de la Montérégie-Ouest, c’est-à-dire que plusieurs activités, notamment en recherche et développement, peuvent être mises en application dans les autres projets d’infrastructures de l’établissement. J’ai l’occasion de pouvoir prendre part à ces projets et de contribuer à la mise en place des meilleures pratiques dans le CISSS.


L’hôpital de Vaudreuil-Soulanges au Sommet international buildingSMART

Cet automne, le Sommet international buildingSMART s’est déroulé à Montréal. C’est une première pour cet événement qui porte sur les transformations numériques dans l’industrie des actifs bâtis.

Pierre-Olivier St-Jean, conseiller en bâtiment au CISSS de la Montérégie-Ouest (CISSSMO), et Sébastien Frenette, directeur BIM chez Provencher Roy et président du conseil d’administration de BIM Québec, y ont présenté la conférence Instaurer une culture numérique orientée donnée dans le cadre d’un projet d’envergure. Ensemble, les deux professionnels ont fait état de l’approche collaborative développée dans la mise en place d’un système de partage de données pour le projet d’hôpital dans Vaudreuil-Soulanges.

La mise en place d’un système de communication entre les bases de données de deux organisations distinctes représente une innovation dans la réalisation d’un projet de construction d’infrastructure publique. Il s’agirait d’une première au Québec. L’initiative soulève d’ailleurs déjà l’intérêt dans la communauté BIM.

« Avec l’arrivée du BIM, chaque organisation a développé sa propre base de données en tenant compte de ses requis et ses propres spécificités. Nous étions donc dans un mode de travail individuel. Pour l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges, nous avons fait en sorte que les bases de données du CISSSMO et Provencher Roy puissent se parler pour travailler en équipe. Nous avons réussi à passer du je au nous », résume Pierre-Olivier St-Jean.

Cette collaboration a permis de créer une encyclopédie informatisée sur le projet d’hôpital rassemblant toute l’information nécessaire concernant, notamment, l’acquisition des équipements, les exigences quant à la performance énergétique du bâtiment et son entretien. Ce faisant, l’utilisation des données numériques a gagné en efficacité et en efficience. Tout est mis à jour en temps réel et est accessible en quelques clics.

La centralisation des données numériques a également pour effet de favoriser les échanges entre les parties prenantes et de limiter les marges d’erreur. Le BIM est en voie de devenir un incontournable pour les projets de construction, de rénovation ou d’entretien qui seront entrepris dans le futur.

Qu’est-ce que le BIM exactement?

Le BIM, le Building Information Management ou le Building Information Modeling, consiste à la gestion de toutes les données numériques d’un projet de construction.

En structurant l’information numérique, en établissant des processus clairs, il devient possible d’échanger rapidement les données avec les différentes parties prenantes pour permettre une gestion efficiente du projet. Au final, les données numériques peuvent même être utilisées pour l’entretien efficace du bâtiment.

Le BIM est donc une méthode de travail qui permet de rendre efficient les différents processus.


Présentation des retombées économiques attendues du futur hôpital

La Chambre de commerce et industrie de Vaudreuil-Soulanges (CCIVS), en collaboration avec DEV Vaudreuil-Soulanges (DEV) et le CISSS de la Montérégie-Ouest, ont invité les représentants de la communauté d’affaires à un déjeuner-conférence sur les retombées économiques attendues de la construction et la mise en fonction du futur hôpital.

L’événement qui se tiendra le jeudi 10 novembre prochain au Château Vaudreuil a suscité l’enthousiasme et affiche salle comble avec une centaine de participants.

Jean-Philippe Brosseau de la firme Raymond Chabot Grant Thornton y présentera les constats d’une étude réalisée à la demande de DEV sur les retombées économiques attendues de l’hôpital. Du CISSS de la Montérégie-Ouest, M. Philippe Gribeauval, président-directeur général, et M. Vincent Veilleux, directeur des projets majeurs d’infrastructures, prendront également la parole. M. Gribeauval entretiendra les participants sur sa vision de l’écosystème qui devrait être développé autour de l’hôpital dans le CISSS, tandis que M. Veilleux fera une mise à jour du début des travaux de construction.

L’objectif de cet événement est de comprendre les besoins que génèreront l’arrivée de ce centre hospitalier d’envergure et de saisir les opportunités d’affaires qui en découleront.


Hôpital de Vaudreuil-Soulanges : feu vert à la phase de réalisation!

Le projet d’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges franchit une étape cruciale, alors que le dossier d’affaires a reçu l’approbation du Conseil des ministres cette semaine.

Ce faisant, le Conseil autorise le projet à passer à l’étape de réalisation et donc à entamer les démarches en vue de la mise en chantier du futur centre hospitalier.

« C’est une excellente nouvelle que l’on attendait avec impatience. L’approbation du dossier d’affaires marque une étape culminante dans le cadre de notre grand projet d’hôpital dans Vaudreuil-Soulanges. Son approbation traduit la reconnaissance de tout le travail réalisé par nos équipes et signifie que nous sommes fins prêts à aller de l’avant avec la construction de cet hôpital ultramoderne. L’ajout d’un quatrième hôpital sur le territoire de notre CISSS bénéficiera grandement à la population et contribuera à rehausser significativement l’offre de service de notre organisation », déclare M. Philippe Gribeauval, président-directeur général du CISSS de la Montérégie-Ouest.

Plus d’informations concernant la réalisation des travaux seront rendues disponibles au cours des prochaines semaines. La mise en chantier doit s’effectuer en 2022, tel que prévu à l’échéancier.

La nouvelle construction, qui aura une superficie de 132 340 m2, se déploiera en deux pavillons. Le premier pavillon regroupera la majorité des fonctions ambulatoires du projet ainsi que l’auditorium, les structures d’accueil, les laboratoires ainsi que des fonctions de soutien. Le deuxième pavillon, de 13 étages, regroupera la majorité des fonctions critiques tels l’urgence, le bloc opératoire, l’imagerie médicale et toutes les unités de soins.

Faits saillants :

  • Rappelons qu’à la suite de la réalisation du plan clinique, l’envergure du projet avait été revue à la hausse afin de répondre adéquatement aux besoins de la population du sud-ouest de la Montérégie.
  • Le projet innovant et socialement responsable sera conçu selon les plus hauts standards de qualité, notamment afin d’offrir le meilleur environnement possible pour les patients et le personnel.
  • La Société québécoise des infrastructures agit à titre de gestionnaire du projet.

Consultez le communiqué du ministère de la Santé et des Services sociaux.


Le CISSS de la Montérégie-Ouest, fier de soutenir le développement de la relève

La formation de la relève se présente comme l’une des solutions afin de contrer la pénurie de la main-d’œuvre. En cette période où les besoins sont pressants dans de nombreux secteurs, la Direction Projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges (DPHVS) du CISSS de la Montérégie-Ouest est fière de contribuer à la mission d’enseignement en accueillant et en collaborant avec des groupes d’étudiants à la maîtrise en gestion de projet de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM).

Dans le cadre de leur cursus académique, ces étudiants doivent consacrer environ sept mois à la réalisation d’un projet en entreprise. En plus d’être très formatrice, cette expérience leur permet d’entrevoir le quotidien d’une firme de consultants en gestion de projet.

Les étudiants de ce programme ont tous un parcours académique et un bagage professionnel qui leur sont propres. Certains accèdent à la maîtrise une fois leur baccalauréat terminé. D’autres proviennent du marché du travail et retournent sur les bancs d’école afin de parfaire leurs connaissances.

« Les équipes d’étudiants avec qui nous avons eu la chance de travailler sont à l’image de notre bureau de projet : multidisciplinaires, dynamiques et allumées. Tous les étudiants que nous avons rencontrés étaient créatifs et agréables », explique Mme Annie Lapointe, spécialiste en procédés administratifs, soutien à la transformation, à la DPHVS.

L'équipe d'étudiants qui travaille sur la gestion des risques.

Jusqu’à présent, la DPHVS compte trois collaborations avec des groupes de l’UQÀM. Au printemps, un groupe d’étudiants a reçu le mandat d’améliorer notre processus de gestion des risques et de l’adapter à la réalité du Projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges. Une présentation finale de ce travail a d’ailleurs eu lieu en novembre devant le comité de gestion.

« Les mandats sont effectués dans un esprit de collaboration avec la relève. Les étudiants sont là pour mettre en pratique leurs compétences et l’équipe de la DPHVS se fait un devoir de les accompagner pour assurer l’adéquation entre les documents livrés et les besoins réels du bureau de projet », conclut Mme Lapointe.

Après la rentrée 2021, une troisième cohorte d’étudiants a entamé un nouveau mandat : l’élaboration d’une proposition de mode de fonctionnement et de contenu pour le suivi de l’avancement du projet. Les détails suivront dans les prochaines semaines!

Les mandats (et les idées!) semblent continuer de se multiplier au gré de l’avancement du projet d’hôpital. Il y a fort à parier que cette nouvelle collaboration ne sera pas la dernière!