Hôpital de Vaudreuil-Soulanges : feu vert à la phase de réalisation!

Le projet d’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges franchit une étape cruciale, alors que le dossier d’affaires a reçu l’approbation du Conseil des ministres cette semaine.

Ce faisant, le Conseil autorise le projet à passer à l’étape de réalisation et donc à entamer les démarches en vue de la mise en chantier du futur centre hospitalier.

« C’est une excellente nouvelle que l’on attendait avec impatience. L’approbation du dossier d’affaires marque une étape culminante dans le cadre de notre grand projet d’hôpital dans Vaudreuil-Soulanges. Son approbation traduit la reconnaissance de tout le travail réalisé par nos équipes et signifie que nous sommes fins prêts à aller de l’avant avec la construction de cet hôpital ultramoderne. L’ajout d’un quatrième hôpital sur le territoire de notre CISSS bénéficiera grandement à la population et contribuera à rehausser significativement l’offre de service de notre organisation », déclare M. Philippe Gribeauval, président-directeur général du CISSS de la Montérégie-Ouest.

Plus d’informations concernant la réalisation des travaux seront rendues disponibles au cours des prochaines semaines. La mise en chantier doit s’effectuer en 2022, tel que prévu à l’échéancier.

La nouvelle construction, qui aura une superficie de 132 340 m2, se déploiera en deux pavillons. Le premier pavillon regroupera la majorité des fonctions ambulatoires du projet ainsi que l’auditorium, les structures d’accueil, les laboratoires ainsi que des fonctions de soutien. Le deuxième pavillon, de 13 étages, regroupera la majorité des fonctions critiques tels l’urgence, le bloc opératoire, l’imagerie médicale et toutes les unités de soins.

Faits saillants :

  • Rappelons qu’à la suite de la réalisation du plan clinique, l’envergure du projet avait été revue à la hausse afin de répondre adéquatement aux besoins de la population du sud-ouest de la Montérégie.
  • Le projet innovant et socialement responsable sera conçu selon les plus hauts standards de qualité, notamment afin d’offrir le meilleur environnement possible pour les patients et le personnel.
  • La Société québécoise des infrastructures agit à titre de gestionnaire du projet.

Consultez le communiqué du ministère de la Santé et des Services sociaux. 


Intégration des arts et de la culture au Projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges : l’œuvre de la sculptrice Marie-Eve G. Rabbath enfin dévoilée

C’est au parc de l’Horloge, dans la municipalité de Saint-Polycarpe, que l’œuvre La promesse de l’arbre : hommage aux bâtisseurs de la sculptrice Marie-Eve G. Rabbath est dévoilée en présence de nombreux invités. Il s’agit de la première œuvre réalisée dans le cadre de la démarche d’intégration des arts et de la culture au projet d’hôpital, menée par le Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges en collaboration le CISSS de la Montérégie-Ouest.

Créée afin de souligner la contribution des personnes qui ont initié le projet d’hôpital dans la région, La promesse de l’arbre : hommage aux bâtisseurs se veut à la fois inspirée et inspirante. L’œuvre véhicule un message profond, évocateur et universel : chaque être humain avec ses aspirations, sa volonté, sa détermination, peut accomplir de grandes choses.

« Derrière le projet d’hôpital, il y a des histoires humaines touchantes et remarquables. Dans ma création, j’ai voulu transposer dans la matière ces vécus, ces sentiments et cette fierté qui est partagée par les bâtisseurs alors que le projet d’hôpital dans Vaudreuil-Soulanges s’approche encore plus de sa réalisation », explique la sculptrice Marie-Eve G. Rabbath.

L’œuvre La promesse de l’arbre : hommage aux bâtisseurs comprend six composantes : un monolithe en aluminium de 13 pieds, représentant un érable et ses racines, et cinq samares, des semences d’érable. Les matériaux utilisés proviennent en partie de l’écocentre de Vaudreuil-Dorion et d’entreprises membres de la symbiose industrielle Montérégie Circulaire du Comité 21 Québec, donnant ainsi une deuxième vie à plusieurs matières. La conception de chaque composante de l’œuvre s’est inscrite dans un processus de consultation et d’échange avec des organismes locaux. Le monolithe est installé au bureau de projet de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges, situé en face du site de construction du futur centre hospitalier.  Les samares ont été réparties sur le territoire de Vaudreuil-Soulanges, soit à Saint-Polycarpe, Saint-Clet, Saint-Lazare, Vaudreuil-Dorion et L’Île-Perrot. L’ensemble des sites choisis forme un itinéraire tangible et retrace les origines du projet se concrétisant aujourd’hui. Les samares sont accompagnées de panneaux d’interprétation à partir desquels les visiteurs peuvent accéder à des capsules vidéo élaborées autour de la genèse de l’hôpital.

« Je suis très fier que l’on reconnaisse l’importance des « Bâtisseurs ». C’est en grande partie grâce au dévouement et à l’implication de citoyens de la région que le nouvel hôpital verra le jour sous peu », a mentionné monsieur Pierre Séguin, préfet suppléant de la MRC de Vaudreuil-Soulanges et maire de la ville de L’Île-Perrot.

« Je suis heureuse de voir le milieu de la santé en harmonie avec le monde de la culture. C’est impressionnant, comment les histoires des bâtisseurs qui ont contribué à l’avènement du projet de l’hôpital ont inspiré La promesse de l’arbre. L’œuvre de Mme Rabbath rend hommage à notre communauté et exprime toute notre fierté régionale. Un magnifique projet qui nous démontre que l’art est rassembleur », Marilyne Picard, députée de Soulanges adjointe parlementaire du ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec.

« Bravo à Marie-Eve G. Rabbath qui a su transposer l’analogie de la samare et de l’arbre pour rendre hommage aux bâtisseurs. Je trouve extraordinaire que, non seulement on intègre l'art et la culture dans le concept architectural, le design et l’aménagement du futur hôpital, mais il l’est aussi en marge de sa construction. Cela permet de tisser dès maintenant un lien fort avec la communauté.  Cette dimension est d’ailleurs un des piliers du développement durable, une des valeurs profondes du projet d'Hôpital Vaudreuil-Soulanges », affirme Philippe Gribeauval, président-directeur général du CISSS de la Montérégie-Ouest.

La population, invitée à découvrir les samares

L’artiste invite la population à venir à sa rencontre et à découvrir son œuvre le dimanche 12 juin prochain. Mme G. Rabbath fera la tournée des samares pour échanger avec les gens, présenter sa création et discuter de sa démarche artistique.

DÉTAILS DE L’HORAIRE ET DE L’ITINÉRAIRE

10 h : L’Île-Perrot, Bibliothèque Guy-Godin (120, boulevard Perrot, L’Île-Perrot)
11 h 15 : Vaudreuil-Dorion, Théâtre Paul-Émile Meloche au CSS des Trois-Lacs (400, avenue Saint-Charles, Vaudreuil-Dorion)
13 h 30 : Saint-Lazare, Halte repos Sainte-Angélique (au coin de l’avenue Bédard et du chemin Sainte-Angélique)
15 h 00 : Saint-Clet, Face à l’église de Saint-Clet (223, route 201, Saint-Clet)

Le deuxième appel à projets artistiques est déjà en cours

Le deuxième appel à projets pour l’intégration des arts et de la culture au projet d’hôpital est commencé. Les artistes professionnels, les collectifs et les firmes artistiques sont invités à soumettre une proposition d’ici le 13 juillet prochain. Cette fois-ci, la thématique retenue, « De la conception à l’édification », vise à saluer le travail de ceux et celles qui participent à la conception de l’hôpital et à sa construction. Toutes les informations entourant le deuxième appel à projets peuvent être consultées sur le site Web du Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges à artculturevs.ca.

Les sommes nécessaires à la réalisation des œuvres et des démarches entourant les appels à projets découlent de l’Entente de développement culturel entre le ministère de la Culture et des Communications et la MRC de Vaudreuil-Soulanges, entente déployée par le Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges, mandataire de la MRC en matière d’art et de culture.

Source :

Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges


Lancement du 2e appel à projets pour l'intégration des arts et de la culture dans le Projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges

Le deuxième appel à projets pour l'intégration des arts et de la culture dans le Projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges a été lancé le 26 mai 2022. Cette initiative découle d'une collaboration entre le Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges, la MRC de Vaudreuil-Soulanges et le CISSS de la Montérégie-Ouest.

Ayant pour thème « De la conception à l’édification «, ce second projet d’intégration artistique vise à saluer et mettre en valeur le travail de celles et ceux qui ont participé et qui participent toujours à la conception du projet d’Hôpital ainsi que celles et ceux qui veilleront à sa construction. Ce sont plusieurs centaines de personnes tous azimuts qui ont été, qui sont ou qui seront impliquées dans la mise en chantier de ce projet majeur d’infrastructure. Les artistes devront, à travers le concept proposé, tenir compte de cette multiplicité de collaborateurs et les mettre à l’honneur, de façon générale, en les incluant dans leur approche.

Les objectifs du deuxième appel à projets sont les suivants :

● Valoriser les travaux de réflexion ayant eu lieu en amont (conception) et le chantier de construction (édification) auprès des citoyens.
● Mettre en valeur les personnes ayant contribué à la réalisation du projet : de la conceptualisation de l'Hôpital à sa construction.
● Promouvoir le projet, le connecter aux citoyens et favoriser une appropriation pérenne.
● Développer des actions culturelles et/ou artistiques hors du site de l’Hôpital.
● Offrir à la communauté des formes de participation culturelle innovantes qui renouvellent les formes de transmission culturelle et d’échanges réciproques entre milieux culturels, artistiques et citoyens, tout en contribuant à valoriser le projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges.

Consultez le site Web du Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges pour plus d'information sur l'appel à projets ou pour soumettre votre proposition.

Les propositions doivent être reçues avant 23 h 59, le 13 juillet 2022.


Fermeture du bureau de projet à l'occasion de la Journée nationale des patriotes

Prenez note que le bureau de projet de l'Hôpital de Vaudreuil-Soulanges sera fermé le lundi 23 mai 2022 à l'occasion de la Journée nationale des patriotes.


Vers la fin de l’étape de planification du Projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges

C’est ce printemps que doit prendre fin l’étape de planification du Projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges. Pour la clore, deux dossiers charnières doivent être finalisés : le dossier d’affaires et l’appel de propositions. Pour les équipes de travail, ce sera la fin d’un long marathon et le début d’un autre défi tout aussi stimulant : la mise en chantier de l’Hôpital.

Tant les équipes de la Société québécoise des infrastructures, du bureau de projet du CISSS de la Montérégie-Ouest que du ministère de la Santé et des Services sociaux ont été sollicitées pour la rédaction du dossier d’affaires et le déroulement de l’appel de propositions. Ce travail tripartite a donné lieu à des échanges fructueux, et surtout, à la mise en commun d’expertises diverses et toutes aussi essentielles les unes que les autres à la préparation de ce grand chantier pour la région. Mais en quoi leur travail a-t-il consisté?

Le dossier d’affaires

Les équipes de travail ont dû regrouper l’ensemble des aspects et des paramètres connus du projet afin d’en dresser un portrait fidèle dans un seul document. Vous comprendrez que le dossier d’affaires fait en quelque sorte figure de bible pour l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges. Il comprend, notamment, toutes les informations relatives à la programmation clinique, la gouvernance, les coûts, les stratégies d’approvisionnement et les échéanciers. Il fait également une projection sur 25 ans afin d’évaluer comment s’opérationnalisera l’hôpital après sa mise en fonction.

L’appel de propositions

Les équipes de travail ont eu pour tâche de documenter et informer les proposants, soit les entreprises ou groupes d’entreprises retenus au terme de l’appel de qualification, afin qu’ils aient en main toute l’information nécessaire pour déposer une proposition technique et financière pour la construction de l’hôpital. L’appel de propositions est processus encadré par la loi et surveillé par des spécialistes.

Le dossier d’affaires doit être soumis au secrétariat du Conseil du trésor pour analyse. Par la suite, il doit être approuvé par le conseil des ministres afin de permettre au projet à passer à l’étape de réalisation. La mise en chantier de l’hôpital pourra alors débuter.

Les étapes d’un projet majeur d’infrastructure publique

Tous les projets majeurs d’infrastructure publique au Québec doivent suivre les mêmes étapes. Celles-ci sont déterminées par la Direction générale de la gouvernance des projets d’infrastructure, et ce, afin d’assurer une gestion rigoureuse des projets.

Au projet d’hôpital dans Vaudreuil-Soulanges, il a été planifié de franchir chacune des étapes selon l’échéancier suivant :

2015 et années antérieures : Avant-projet
Études démontrant le besoin d’un hôpital dans Vaudreuil-Soulanges et inscription du projet au Plan québécois des infrastructures.

2016 à 2018 : Démarrage du projet
Choix de l’emplacement, plan clinique, programme fonctionnel et analyse immobilière.

2018 à 2022 : Planification
Conception des plans et devis, dossier d’affaires, devis de performance, planification de la main-d’œuvre, appels de qualification et de propositions, travaux préparatoires.

2022 à 2026 : Réalisation
Construction, préparation et mise en fonction de l’Hôpital. Accueil du premier patient.

2027 : Clôture
Rapport de clôture et fin du projet majeur d’infrastructure publique.

Force est de constater que malgré les deux dernières années où la pandémie de COVID-19 a entraîné de nombreux bouleversements ainsi que les fluctuations observées dans l’industrie de la construction, le projet d’hôpital dans Vaudreuil-Soulanges maintient le cap, et ce, au bénéfice de la population de la Montérégie-Ouest.


Discussion avec Annie Bélisle-L'Anglais, ingénieure biomédicale

L’automne dernier, nous avons piqué votre curiosité en vous parlant des avantages de l’interdisciplinarité au sein du bureau de projet. Ce mois-ci, nous avons eu envie de vous permettre d’avoir accès aux différents professionnels de notre équipe. Nous nous sommes donc entretenus avec Annie Bélisle-L’Anglais, cheffe de service – volet équipement et ingénieure biomédicale. Elle a accepté de nous en dire un peu plus sur cette discipline du génie qui demeure méconnue.

En quoi consiste le génie biomédical?

A.B.L. | L’ingénierie biomédicale est une discipline qui est née de la nécessité d’appliquer les connaissances et les compétences de personnes ayant une formation en génie au domaine biomédical. Autrement dit, l’ingénieur biomédical s’emploie à mettre la technologie au service de la santé.

Le génie biomédical n’est pas une discipline du génie traditionnel. En fait, c’est une branche multidisciplinaire qui réunit différentes spécialités de l’ingénierie et qui s’est développée au cours des dernières années.

Au bureau de projet du futur Hôpital de Vaudreuil-Soulanges, quel est le mandat des ingénieurs biomédicaux?

A.B.L. | Dans un projet de l’envergure de celui du futur Hôpital de Vaudreuil-Soulanges, le mandat et les tâches des ingénieurs biomédicaux sont appelés à évoluer dans le temps. C’est un contexte de travail hyper stimulant et où le mot « routine » n’est pas employé souvent!

Lorsque le projet était en planification, les ingénieurs biomédicaux ont planifié la gestion du cycle de vie de l’équipement. Nous avons eu à recueillir les besoins de l’ensemble des intervenants des directions de l’établissement, faire la vigie de ce qui est disponible sur le marché et réaliser l’analyse des normes afin que les équipements les plus innovants soient déployés de façon sécuritaire. Il a fallu penser à tout pour planifier l’ensemble des équipements qui seront intégrés à l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges.

Notre équipe a établi une liste d’équipements. Nous avons répertorié 1 600 types d’équipements nécessaires au futur Hôpital, dont la moitié représente des équipements médicaux. La liste d’équipements comprend pratiquement tout ce que l’on peut imaginer trouver dans un hôpital, ça va de la chaise de la salle d’attente, au scanneur jusqu’au plus petit scalpel du bloc opératoire!

Et notre travail ne s’est pas arrêté là. Tous les requis techniques ont été identifiés par les ingénieurs, notamment au niveau de l’architecture, l’ingénierie des bâtiments et des technologies de l’information. L’objectif est que les équipements sélectionnés soient bien intégrés aux bâtiments aux bons moments et d’adresser les différents enjeux possibles avant le début de la construction. Par exemple, c’est le rôle de l’ingénieur de s’assurer qu’un équipement qui génère des ondes électromagnétiques ne sera pas installé à proximité d’un autre appareil sensible aux champs électromagnétiques sans que les mesures de sécurité appropriées soient mises en place.

Lorsque le chantier sera entamé, l’équipe d’ingénieurs participera au processus d’acquisition des équipements. Nous aurons à prendre les listes d’équipements établies et à raffiner les besoins avec nos collaborateurs cliniques pour concevoir les devis techniques nécessaires aux appels d’offres.

Une fois les équipements achetés, nous devrons nous assurer que les dessins d’atelier transmis par les fournisseurs correspondent bien aux besoins cliniques. Éventuellement, nous aurons à coordonner la livraison, l’installation et la mise en service des équipements ainsi que les formations du personnel. L’équipe d’ingénieurs va donc accompagner le projet jusqu’à la mise en fonction de l’Hôpital.

Combien d’ingénieurs biomédicaux travaillent à la direction du Projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges?

A.B.L. | Nous sommes actuellement quatre ingénieurs biomédicaux au bureau de projet. Nous accueillerons deux stagiaires pour la session d’été. C’est toujours une période hyper stimulante quand de nouvelles ressources se joignent à l’équipe. Souvent, les personnes qui arrivent en poste apportent un nouveau regard et posent beaucoup de questions, cela nous amène à nous dépasser, à rechercher les meilleures pratiques et à penser hors de la boîte.

Qu’est-ce que tu apprécies particulièrement au bureau de projet du futur Hôpital?

A.B.L. | Je suis une personne qui carbure aux défis. C’est hyper stimulant de pouvoir mettre en application mes connaissances dans un contexte d’innovation. Travailler en étroite collaboration avec des professionnels de différents secteurs, comme les conseillers en soins infirmiers, en bâtiment ou en technologies de l’information, est aussi enrichissant et permet d’user davantage de créativité. D’autant plus que, comme on bâtit quelque chose de nouveau, on n’a pas à composer avec les mêmes contraintes que celles d’un bâtiment existant et on a plus de latitude pour innover en lien avec les meilleures pratiques. Finalement, travailler au bureau de projet me tient à cœur parce que je suis consciente que la communauté va bénéficier de l’arrivée de cette nouvelle infrastructure.

À cette question, les membres de notre équipe nous ont aussi dit…

« Ce qui me tient particulièrement à cœur dans mon travail, c’est la collaboration avec les intervenants cliniques. L’ingénieur biomédical doit toujours être en mode prévention pour fournir des solutions innovantes et sécuritaires pour répondre aux besoins des unités cliniques », Karim Shehata, ing.

« J'ai toujours été fasciné par les technologies utilisées avec les équipements médicaux. Dans les projets d'implantation, les ingénieurs biomédicaux doivent presque toujours étudier ces technologies et se tenir au courant des nouveautés. Non seulement le travail est très stimulant, mais il permet d’avoir un impact sur la santé des patients », André D’Auteuil, ing.

« J’ai la chance de travailler dans un contexte de gestion de projet axée sur l’innovation et la diversité. J’apprécie tout particulièrement pouvoir échanger avec mes collègues qui ont chacun un bagage professionnel différent et en quelque sorte complémentaire. Ensemble, nous travaillons dans un climat empreint de confiance et de transparence », Khadidja Louahab, ing.

Quel est le parcours académique pour devenir ingénieur biomédical?

A.B.L. | Il y a plusieurs façons d’accéder à la profession. Certaines universités offrent maintenant un baccalauréat en génie biomédical ou certains cours de génie appliqués au secteur de la santé. Les étudiants peuvent aussi choisir de faire une formation dans une autre branche du génie, puis d’aller chercher des connaissances spécifiques en faisant une maîtrise en génie biomédical par exemple.

Le fait que chacun puisse choisir son parcours académique en fonction de ses forces et ses intérêts est vraiment enrichissant. Cela crée une forme d’interdisciplinarité dans la pratique de la profession, favorise les échanges et la réflexion entourant les enjeux que l’on peut rencontrer dans le cadre du travail.

Quelles aptitudes sont nécessaires pour exercer ce métier?

A.B.L. | Il faut avoir un sens de l’innovation et rester à l’affût des nouveautés technologiques. Ça prend un sens de la collaboration et une bonne capacité à travailler en équipe. L’ingénieur biomédical agit bien souvent comme courroie de transmission d’informations, il doit être en mesure de bien vulgariser l’information et de rendre le tout compréhensible pour les professionnels de différents secteurs. Par exemple, l’ingénieur biomédical doit s’assurer qu’un équipement médical est bien conçu sur le plan technique pour répondre à un besoin clinique. Dans le cadre d’un projet de construction, il peut alors agir comme intermédiaire entre les équipes de conception du bâtiment, qui peuvent être composées d’architectes et d’ingénieurs, et les équipes cliniques et médicales.

L’ingénieur biomédical doit également faire preuve de rigueur et avoir des aptitudes en gestion de projet. Une bonne capacité analytique et une aptitude développée en résolution de problèmes sont essentielles.


Le grand défi de la main-d’œuvre

Parallèlement aux efforts de recrutement réalisés afin de pourvoir les différents postes disponibles au CISSS de la Montérégie-Ouest, l’équipe du bureau du Projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges s’active déjà pour préparer l’ouverture du futur centre hospitalier. Le plan stratégique de main-d’œuvre de l’Hôpital Vaudreuil-Soulanges, concocté en 2020, identifiait les enjeux et prévoyait les stratégies à mettre en place, de façon à combler les besoins des différentes catégories d’emploi. Fort de l’expérience des deux dernières années, une mise à jour est en cours afin d’ajuster nos actions.

On sait déjà que la mise en fonction de l’Hôpital nécessitera l’embauche de plus de 3 200 employés, gestionnaires et médecins dans le seul territoire de Vaudreuil-Soulanges. À lui seul, l’Hôpital Vaudreuil-Soulanges générera des emplois supplémentaires représentant près du tiers des effectifs actuels au CISSS de la Montérégie-Ouest qui, eux, sont répartis sur un territoire beaucoup plus important. On comprend donc que non seulement le défi de recrutement sera colossal, mais qu’il nécessitera une certaine ingéniosité afin d’être relevé, alors que l’on observe une rareté de la main-d’œuvre dans plusieurs secteurs.

Comment tirer son épingle du jeu? Dans la planification des efforts de recrutement à déployer, l’établissement a élaboré plusieurs stratégies, dont :

1. L’augmentation de la notoriété du futur Hôpital

Au cours des prochaines années, on entendra parler davantage de l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges et pour cause : pour attirer du personnel, on doit se faire voir et faire connaître les opportunités d’emploi. Vous verrez probablement notre équipe dans différents événements, comme des salons de l’emploi. Un plan de communication doit également être développé afin d’accentuer la visibilité du projet auprès d’associations, d’ordres professionnels ainsi que des travailleurs.

2. Créer une relève

Comme quelques initiatives le démontrent déjà, le CISSS de la Montérégie-Ouest entend se montrer attractif pour les jeunes. Pour les inciter à choisir une carrière en santé, l’établissement désire se positionner comme un employeur de choix. Ainsi, la collaboration avec les maisons d’enseignement doit permettre la création de projets de formation novateurs et adaptés aux besoins comme la mise en place de cohortes dédiées et de programmes où les études s’alterneront avec des stages, ce qui facilitera la conciliation travail, études et famille.  En complément, nous collaborons activement avec la Fondation du centre hospitalier de Vaudreuil-Soulanges qui souhaite mettre sur pied un programme de bourses d’études destinées à certaines professions de la santé et des services sociaux.

3. Favoriser et soutenir l’arrivée de travailleurs internationaux

Le CISSS de la Montérégie-Ouest, via la Direction Projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges, a mis en place le Bureau de recrutement international (BRI) en mai 2021, dans l’optique d’élargir son bassin de main-d’œuvre potentielle. L’équipe a pour objectif de recruter 200 professionnels annuellement pour contribuer à combler l’ensemble des besoins de main-d’œuvre du CISSS de la Montérégie-Ouest. Au moment d’écrire ces lignes et malgré que le BRI soit encore en phase de développement, plus de 500 dossiers ont été reçus par l’équipe, dont 344 ont été traités et ont donné lieu à une centaine d’offres conditionnelles d’embauche.

4. S’ajuster aux possibles mouvements de personnel

Le plan stratégique de main-d’œuvre doit prendre en considération le plan de mise en service et le plan de montée en charge de l’Hôpital, soit la planification de l’ouverture progressive de l’Hôpital, et ce, afin de coordonner l’entrée en poste du personnel et des médecins au bon moment. L’ensemble de ces ressources devront suivre un programme d’accueil et d’intégration en plus de recevoir une formation pour être opérationnelles dans leur nouvel environnement.

La formation dispensée touchera tous les aspects du travail, de la santé et sécurité à l’utilisation de nouveaux équipements médicaux. Une ressource supplémentaire a d’ailleurs récemment rejoint le bureau de projet pour se consacrer à la planification et la réalisation du plan de formation pour le personnel, les cadres et les médecins de l’Hôpital Vaudreuil-Soulanges.

Finalement, on peut anticiper qu’il y aura un certain mouvement de personnel vers le nouvel hôpital à son ouverture. Celui-ci doit être intégré dans la planification de la dotation de façon à minimiser l’impact sur les autres installations. L’équipe travaille activement à identifier des solutions possibles.


La promesse de l’arbre

C’est maintenant une question de quelques semaines avant que ne soit dévoilée l’œuvre de la sculptrice Marie-Eve G. Rabbath visant à rendre hommage à ceux et celles qui ont initié le projet d’hôpital dans la région de Vaudreuil-Soulanges.

Cette œuvre, elle porte le nom de La promesse de l’arbre : hommage aux bâtisseurs et se décline en six installations artistiques. La première, un monolithe en aluminium d’une hauteur de 12 pieds, représentera un érable et ses racines. Il doit rappeler que chaque être humain, avec ses aspirations, sa volonté, sa détermination et ses rêves, peut accomplir de grandes choses. Ainsi, même la plus petite semence peut devenir le plus majestueux des arbres. Les cinq autres installations représenteront toutes une samare, une semence d’érable. Chaque composante de l’œuvre sera installée à un endroit différent sur le territoire lié à l’histoire du projet d’hôpital. Ainsi, l’œuvre se transpose en un itinéraire tangible qui retrace les origines d’un projet se concrétisant aujourd’hui.

Pour identifier quels sont les endroits empreints d’histoire qui pourraient recevoir une samare, Marie-Eve G. Rabbath a rencontré les gens qui ont pris part à la démarche entourant l’arrivée de l’hôpital dans Vaudreuil-Soulanges. Elle a pu s’inspirer de ces rencontres dans son processus de création artistique.

« Il m'apparaissait essentiel de travailler avec et pour les personnes qui ont contribué à l’avènement du projet d'hôpital dans Vaudreuil-Soulanges. Ce sont les rencontres faites auprès de la population et des bâtisseurs qui m'ont inspiré la création en cours, et ce, autant au niveau des matériaux, des couleurs que de la localisation des œuvres.

J'ai eu le bonheur de croiser des gens passionnés, engagés et soucieux du bien-être des membres de leur communauté. Tant de personnes inspirantes qui nous invitent à nous engager à notre tour dans des projets porteurs de sens et ainsi faire une différence », explique Mme G. Rabbath.

Plusieurs rencontres virtuelles ont eu lieu, notamment avec des représentants d’organismes locaux et des municipalités avec la participation du Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges (CACVS) et du CISSS de la Montérégie-Ouest. De plus, par le biais des médias sociaux, la population a choisi l’une des phrases qui seront gravées sur le monolithe. Là où les rêves deviennent grands est celle qui, selon les personnes sondées, représente le mieux l’arrivée de l’hôpital dans la région.

Ce sentiment, cette fierté régionale, on le sent aussi dans le choix des matériaux pour concevoir l’œuvre. L’artiste a visité l’écocentre situé à Vaudreuil-Dorion et, grâce à l’équipe en place, a pu récupérer certaines pièces et leur donner une deuxième vie. La promesse de l’arbre : hommage aux bâtisseurs sera non seulement une œuvre à l’image du dynamisme et de l’esprit de collaboration régionale, mais également une œuvre conçue dans un souci de responsabilité environnementale.

La réalisation de cette œuvre s’inscrit dans la démarche d’intégration des arts et de la culture dans le cadre du projet de l’Hôpital Vaudreuil-Soulanges (PHVS), à la suite des travaux menés par le comité arts et culture, formé à l’initiative du CACVS et de l’établissement. La promesse de l’arbre : hommage aux bâtisseurs est la première de trois manifestations artistiques prévues visant à donner un visage humain au projet de l’Hôpital en mettant à contribution l’art et la culture.  La réalisation de cette oeuvre est rendue possible grâce à l’entente de développement culturel du ministère de la Culture et des Communications et de la MRC Vaudreuil-Soulanges, déployé par le CACVS.


Le Projet d'Hôpital à Vaudreuil-Soulanges au 43e rang du top 100 des grands projets d'infrastructures publiques au Canada

Le Projet d’Hôpital à Vaudreuil-Soulanges du CISSS de la Montérégie-Ouest fait son entrée dans le palmarès annuel de ReNew Canada qui liste les 100 plus grands projets d’infrastructures publiques au pays. Le futur hôpital se hisse en 43e position des projets qui sont classés selon leur budget de réalisation.

Avec son enveloppe budgétaire de 1,7 G$, le futur Hôpital de Vaudreuil-Soulanges est le 6e projet en importance parmi ceux du secteur de la santé à figurer dans le palmarès. Le futur centre hospitalier, qui sera bâti à Vaudreuil-Dorion, représente un ajout de services net à la mission hospitalière du CISSS de la Montérégie-Ouest et permettra de mieux répondre aux besoins croissants de la population en termes de soins de santé et services sociaux. Ainsi, l’arrivée de l’hôpital aura pour incidence d’améliorer de la qualité de vie et de contribuer à la vitalité économique locale de toute la région.

En effet, la réalisation de ce projet majeur d’infrastructure publique entraînera des effets économiques positifs considérables à court et à long terme, notamment en créant des emplois tout au long du processus, de la planification jusqu’à la mise en fonction de l’hôpital.

Le chantier de construction de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges doit être activé au cours des prochains mois. La Société québécoise des infrastructures, en collaboration avec le CISSS de la Montérégie-Ouest et le ministère de la Santé et des Services sociaux, doit conclure sous peu les démarches qui visent à sélectionner l’entrepreneur pour la construction du futur centre hospitalier.

Rappelons que la nouvelle infrastructure de 130 000 m2 doit comprendre 404 lits en chambres individuelles, un bloc opératoire de 11 salles ainsi qu’une urgence de 41 civières. L’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges est conçu de sorte à répondre aux normes élevées de l’industrie et à accueillir les équipements médicaux à la fine pointe de la technologie. Le CISSS de la Montérégie-Ouest estime qu’il faudra embaucher plus de 3 000 employés, gestionnaires et médecins en vue de l’ouverture de l’hôpital en 2026.

Le palmarès des grands projets d’infrastructures publiques peut être consulté sur le site Web Top 100 Projects. ReNew Canada est un média spécialisé dans le développement et le renouvellement d’infrastructures. Il publie le top 100 des grands projets d’infrastructures publiques depuis 2004.


Une œuvre signée Marie-Eve G. Rabbath pour souligner la genèse du futur Hôpital de Vaudreuil-Soulanges

Marie-Eve G. Rabbath

Le CISSS de la Montérégie-Ouest et le Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges sont heureux de dévoiler l’artiste retenue au terme l’appel à projets pour l’intégration des arts et de la culture dans le cadre du Projet Hôpital Vaudreuil-Soulanges. Le jury a arrêté son choix sur la proposition La promesse de l’arbre de la sculptrice Marie-Eve G. Rabbath.

La création de cette œuvre vise à rendre hommage aux bâtisseurs, à ceux et celles qui ont inspiré l’arrivée d’un hôpital dans la région. Le processus créatif favorisera l'accès à la culture aux citoyens, notamment par des activités de co-création, réflexion et échanges prévus.

Pour Mme G. Rabbath qui, en plus de sa carrière d’artiste professionnelle, travaille comme psychologue, ce mandat s’est avéré tout à fait interpelant.

« Tant dans mon travail que dans ma pratique artistique, je suis fascinée par cette capacité de mobilisation que l’être humain peut déployer pour changer et influencer son environnement. J’ai été particulièrement touchée par les histoires humaines qui sont intimement liées à la construction d’un hôpital dans la région de Vaudreuil-Soulanges », explique Mme G. Rabbath.

Cet hommage aux bâtisseurs s’articulera en six installations artistiques. La première, un monolithe en aluminium d’une hauteur de 10 pieds, représentera un érable et ses racines. Il doit rappeler que chaque être humain, avec ses aspirations, sa volonté, sa détermination et ses rêves, peut accomplir de grandes choses. Ainsi, même la plus petite semence peut devenir le plus majestueux des arbres. Les cinq autres installations représenteront chacune une samare, une semence d’érable. Chaque composante de l’œuvre sera installée à un endroit différent lié à l’histoire du projet d’Hôpital.

« L’intervention artistique proposée par Mme G. Rabbath a séduit le jury par sa capacité de transposer l’œuvre à différents endroits significatifs pour le projet d’Hôpital sur le territoire. Nous avons également apprécié la façon dont elle souhaite intégrer la communauté au processus créatif. C’est ainsi que La promesse de l’arbre prendra tout son sens », précise M. Pierre Arcand, usager-ressource au CISSS de la Montérégie-Ouest et membre du jury.

Les différentes composantes de l’œuvre seront mises en place au printemps 2022. La population pourra les admirer, dans leurs sites respectifs, jusqu’à l’automne.

Les sommes nécessaires à la réalisation de l’œuvre et des démarches entourant l’appel à projets découlent de l’entente de développement culturel entre le ministère de la Culture et des Communications et la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

Le CISSS de la Montérégie-Ouest souhaite tirer profit de cette première collaboration afin d’accroître la présence des arts et de la culture dans ses autres installations.