Discussion avec Isabelle Savard

Planifier l’ouverture de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges en 2026, c’est loin d’être un long fleuve tranquille. Le travail est colossal et l’équipe du volet soutien à la transformation est engagée à faire de ce centre hospitalier un lieu centré sur la personne, où le bien-être et l’engagement sont mis de l’avant.

Plongeons dans l’univers d’Isabelle Savard, directrice adjointe – volet soutien à la transformation pour la Direction des projets majeurs d’infrastructures (DPMI).

Apprenez-en davantage sur les actions déployées pour soutenir une transition de qualité.

Bonne lecture!

En quoi consiste ton rôle de directrice adjointe à la Direction des projets majeurs d’infrastructures?  

I.S. | Pour illustrer le travail de l’équipe de soutien à la transformation, j’aime souvent prendre l’image du contenant et du contenu. Il y a la construction physique de l’hôpital lui-même dans toute sa complexité, le contenant, et il y a le contenu, soit les personnes qui y œuvreront, l’offre de services à nos usagers et l’organisation du travail des futurs employés. Vous aurez compris que le contenu et le contenant sont indissociables et doivent se compléter.

Pour ma part, je suis responsable du contenu, c’est donc dire que je dois m’assurer que l’offre de services qui sera élaborée correspond :

  • aux besoins de la population;
  • que les soins et services y seront organisés de façon optimale et en concordance avec les règles, politiques et procédures de notre établissement;
  • que les ressources humaines seront au rendez-vous et qu’elles seront bien formées.

Soutenue par une équipe compétente et engagée, je suis également responsable de planifier et d’exécuter l’activation de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges pour sa portion clinique et sa montée en charge. Pour ce faire, nous nous sommes dotés d’un plan d’implantation et de transition incluant les étapes et les livrables nécessaires pour soutenir l’ouverture de l’hôpital. Ce plan est en constante évolution.

Nos efforts visent également à intégrer harmonieusement le projet à son milieu, qu’il soit organisationnel, social, environnemental et culturel en centrant nos efforts sur l’humain afin que le projet soit accepté socialement, et ce, de façon durable.

Combien de personnes compose ton équipe?  

I.S. | Nous sommes 28 personnes en soutien à la transformation pour les projets majeurs d’infrastructures du CISSS de la Montérégie-Ouest (CISSSMO).

Mon équipe se divise en 3 grands volets :

  1. Services cliniques et pratiques professionnelles
  2. Amélioration continue et gestion de projet
  3. Capital humain et transformation

Il faut préciser qu’à même le secteur Capital humain et transformation on retrouve le bureau de recrutement international (BRI) dont l’objectif vise à élargir notre bassin de recrutement et attirer davantage de talents issus de la mobilité internationale pour l’ensemble des installations du CISSSMO, et ce, dès maintenant.

Il s’agit également de l’un des moyens déployés pour faciliter l’embauche de plus de 3 500 employés, cadres et médecins en vue de l’ouverture de l’hôpital.

Quel est votre plus grand défi?

I.S. | Notre plus grand défi : tout est à inventer! Nous disposons de fort peu de références pour témoigner des grandes étapes liées à la planification d’une nouvelle offre de services et à l’activation d’un nouvel hôpital. S’il est vrai que plusieurs hôpitaux ont été construits durant les dernières années, il s’agissait de déménagements avec agrandissement et non d’une nouvelle offre de services. Le dernier projet de cette nature était l’Hôpital Anne-Laberge qui date de la fin des années 1980. Il y a bien eu l’Hôpital Notre-Dame à Montréal, mais il s’agissait d’un nouvel hôpital dans un bâtiment déjà construit et dont les ressources venaient en bonne partie du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). C’est dire que sur bien des points, nous partons bien souvent d’une page blanche!

Vous aurez bien compris l’importance pour nous de travailler en équipe de travail multidisciplinaire et d’aller voir ce qui se fait ailleurs pour s’inspirer et alimenter nos réflexions. L’équipe est également en contact avec des personnes qui ont participé à d’autres projets d’envergure.

La DPMI se fait également interpeller pour partager ses expériences. Nous assistons à de beaux gestes d’entraide et de solidarité, c’est tout un privilège! De plus, c’est gratifiant de contribuer à un projet qui a un sens pour la population.

Comment relever le défi?

Nous pourrons compter sur une équipe élargie de projet de plus de 400 personnes qui se joindront à nous en deux temps.

  1. Plus d’une centaine de futurs gestionnaires et de spécialistes des différents secteurs d’activités s’ajouteront à notre équipe environ deux ans avant l’ouverture de l’hôpital. Ces personnes auront pour responsabilité de planifier de façon détaillée et de réaliser l’activation de l’hôpital.
  2. Ensuite, au moment de la réception des bâtiments, soit environ 9 mois avant l’ouverture, plus de 300 personnes, encore là les futurs gestionnaires et travailleurs, s’ajouteront à notre équipe pour réaliser l’activation.

Comptez sur nous, dès le premier jour, tout sera mis en place pour que nous soyons en mesure de répondre à vos besoins.