L’appel de qualification en 5 questions

La sélection de l’entrepreneur responsable du chantier de construction, un processus rigoureux!

À l’aube de passer à l’étape réalisation qui se traduira notamment par le début de la construction du futur centre hospitalier, un appel de qualification sera prochainement lancé afin de sélectionner les entrepreneurs qui pourront réaliser les travaux. Martin Richard, directeur suivi et planification au sein de l’équipe de la SQI, démystifie ce processus en 5 points!

Q1 : Plusieurs se demandent quel entrepreneur sera en charge de la construction du centre hospitalier. Pouvez-vous nous en dire plus sur la façon dont cet entrepreneur sera sélectionné?

R1 : Vu l’ampleur du projet hospitalier à construire, des entreprises, ou probablement des groupes d’entreprises, de partout sur la planète pourront soumettre leur candidature pour obtenir le contrat de construction.

Il faut d’abord rappeler que le mode conception construction financement (CCF)* a été retenu pour le projet hospitalier de Vaudreuil-Soulanges. Il s’agit d’un mode de construction, dit alternatif, où on confie à une entreprise ou à un groupement d’entreprises la préparation des plans et devis définitifs, la construction de l’infrastructure publique et le financement des travaux de conception et de construction. Les clés du bâtiment nous sont remises à la fin de la construction, en échange d’un versement final.

Q2 : Comment un entrepreneur soumet-il sa candidature?

R2 : Il s’agit d’un processus de sélection en 2 étapes, soit l’appel de qualification, puis l’appel de propositions.

La première étape est l’appel de qualification, qui sera publié sous peu dans le Système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec (SEAO). Ce concours s’adresse à tout entrepreneur qui souhaite se qualifier comme futur proposant De toutes les candidatures qui seront évaluées en comité de sélection, trois (3) proposants seront retenus.  

Q3 : Que feront les trois (3) proposants par la suite pour être finalement sélectionnés?

R.3 : Les trois (3) proposants recevront chacun les directives et toute la documentation officielle rattachée au projet, comme le devis de performance qui dicte les principales fonctionnalités de l’infrastructure. Il s’agit de milliers de pages, auxquelles ils auront accès dans une salle de documentation virtuelle!

Ces proposants devront alors soumettre une proposition technique et commerciale, à partir de la documentation fournie et d’ateliers, où ils pourront bénéficier équitablement de l’information recueillie auprès des professionnels de l’équipe projet et des experts terrains. En décembre 2021, on devrait connaître l’entrepreneur retenu. 

Q4 : Quels sont les éléments requis pour se qualifier?

R4 : À ce stade-ci, on cible des compétences clés, une capacité de financement et un portfolio de réalisations de projets similaires. Ce n’est pas seulement le prix qui entre dans la balance, mais la qualité, laquelle est tout aussi importante, sinon plus pour un projet de cette ampleur…La qualité est en soi un des critères de sélection.

Q5 : Est-ce qu’une entreprise québécoise pourrait sortir du lot?

R5 : Oui, certainement. Des entreprises québécoises, canadiennes, mais aussi internationales ont montré de l’intérêt envers le projet au cours des dernières années. Certaines pourraient créer des alliances et se retrouver parmi les proposants.

 

* Voir le site de la SQI pour plus de détails sur les autres modes de construction existants.

4 juin 2020